Une salle de bain presque zéro déchet (2/2)

Ah !! Enfin, la suite. Ben oui, il reste encore pas mal de choses à changer dans cette salle de bain.

Le maître mot du zéro déchet c’est de réduire, mais il n’est pas concevable de réduire son hygiène. Vous l’avez vu, pour se laver et sentir bon, c’est facile. Mais il reste encore pas mal de choses à revoir dans votre salle de bain…

Si depuis mon précédent article vous n’avez pas tout remplacé par vous-même, on trouve donc encore…

Des cotons tiges :

Chouette, les cotons tiges en plastique vont bientôt disparaître, à horizon 2020 car ils polluent trop. Ne vous inquiétez pas, vous continuerez d’avoir des oreilles propres. En effet, il existe plusieurs alternatives à ces petits bâtonnets, qui en plus, sont dangereux pour vos tympans.

Un peu d’eau savonneuse : tout bêtement. Sous la douche, dans le bain, profitez-en pour vous nettoyer les oreilles.

De l’huile d’amande douce : dixit mon ORL. une goute à l’entrée du conduit auditif, un petit massage délicat, et hop, après avoir essuyé, tout est propre.

Les bougies d’oreilles : allumez le feu ! Je m’égare. Il s’agit d’un petit tube que vos allez poser au niveau du conduit auditif. Vous êtes allongés sur le côté et une seconde personne allume la bougie pour vous. Ne le faites pas seul, car pour avoir testé, ça peut vite partir en incendie ! Une fois que la bougie s’est consumée jusqu’au niveau indiqué, vous la retirez et le cérumen est censé s’éliminer avec un petit nettoyage. Je suis plutôt sceptique sur l’efficacité et je n’aime pas l’idée d’avoir à le faire avec quelqu’un d’autre.

Le cure-oreilles : il en existe en métal, en bois, l’idée est de remplacer le coton tige tout en gardant son principe. Il est une alternative possible mais je pense que l’on peut s’en passer, notamment grâce à l’eau ou à l’huile d’amande douce, et éviter de se faire mal avec.

Une brosse à dent :

Nous sommes censés changer notre brosse à dent tous les trimestres. Pourtant, la moyenne des français n’en utilise qu’un peu plus de 2 par an. Avec près de 294 millions de brosse à dent vendues par an (source Planetoscope), la poubelle déborde. Mais il faut bien se laver les dents me direz-vous. Il existe des brosses à dents en bambou, bois qui est une ressource écologique notamment car il se renouvelle très facilement et surtout a une durée de vie très longue. Ensuite, ce type de brosse à dent a la particularité d’être en partie compostable : le bois se composte, vous n’aurez qu’à jeter les poils en nylon.

En France, nous avons quelques marques :

Je ne suis pas bonne élève, je  n’ai pas encore testé ces marques là, j’en teste une autre actuellement, et je ne manquerai pas de vous faire part de mon ressenti sur ce type de brosse à dent.

Du dentifrice :

Indispensable pour garder des dents saines, le tube en plastique peut être remplacé par d’autres produits.

Le dentifrice solide : également en cours de test à la maison, le principe du dentifrice solide est une alternative aux déchets. Il s’agit d’un petit bloc sur lequel on frotte notre brosse à dent et le tour est joué.

Le bicarbonate : c’est avant tout un blanchisseur, il me semble un peu léger et corrosif avec un usage quotidien. Peut-être que je me trompe et vos témoignages seront les bienvenus. En tout cas, utilisé ponctuellement avec du jus de citron, il contribuera au blanchiment de vos dents !

Les recettes maisons : il en existe plusieurs, mais je vous propose celle de ma deuxième famille préférée (ben oui, j’ai la mienne quand même), La Famille Zéro Déchet.

Des protections hygiéniques :

Le monde consomme chaque année 45 milliards de protections hygiéniques féminines. V’là la montagne de déchets !! Sans compter qu’on parle souvent des produits toxiques que celles-ci contiennent. Il existe principalement deux alternatives.

La cup : elle remplace le tampon : en silicone, elle est à placer dans le vagin et recueille le sang. Il faut la vider toutes les 12 heures maximum et la nettoyer avant réinsertion. J’en entends que des échos positifs ! Et en plus vous l’avez pour plusieurs années ! Elle coûte environ 15 euros, à vous les économies et la planète vous le rendra.

Les serviettes hygiéniques lavables : elles fonctionnent exactement comme les jetables, sauf qu’une fois pliées, elles passent à la machine, à 30 °. Elles durent de 5 à 10 ans et les prix sont variables. Pour les plus courageuses, vous pouvez même les fabriquer par vous-même grâce aux tutos sur internet.

De quoi s’épiler/se raser :

Non vous n’êtes pas obligés de vous laisser pousser les poils, chacun voit midi à sa porte comme disait mamie. Mais une chose et sûre, le rasoir jetable et la bombe de mousse à raser, ce n’est pas zéro déchet. Je m’adresse aussi aux hommes si je ne les ai pas tous perdus au paragraphe précédent 😉

L’épilateur électrique / La tondeuse : ils seront un jour un déchet lorsqu’ils ne fonctionneront plus, mais leur durée de vie est plutôt longue, et ils permettent l’épilation/le rasage sans créer de déchet au quotidien. L’épilateur peut faire mal au début mais on s’y habitue. Chez nous, on fonctionne ainsi. Mais j’avoue, je vais aussi chez mes esthéticiennes préférées pour quelques petites choses…

La cire : oui, mais au sucre ! En voici une recette.

Le rasoir à tête changeable : pour celles et ceux qui ne veulent pas s’en passer, il est possible de diminuer ses déchets en choisissant les rasoirs dont seule la tête est à changer. Ce sera déjà un moindre mal.

L’épilation au fil : cette technique semble difficile à utiliser seule à la maison. Pourtant, elle est très écologique : deux fils suffiront à emprisonner le poil et l’arracher.

Des cotons :

Les cotons jetables sont une source de déchets assez importante et leur fabrication est polluante. Savez vous que pour produire 1kg de coton, il faut utiliser plus de 5200l d’eau ? Et en plus, on y ajoute des produits pour le blanchir : fuyez !! Vous pourrez aisément les remplacer par des cotons lavables.

L’idéal est de les fabriquer avec des tissus de récup’ (une serviette eponge, jeune polaire), mais si vous ne trouvez pas de tissu adéquat, vous pouvez très bien utiliser des tissus comme la fibre de bambou, très agréable à utiliser. Sinon vous pouvez les acheter en magasin bio ou sur internet, les prix sont variables (en général 10 à 15 euros les 5) et leur durée de vie est infinie !

Vous l’aurez compris, il n’est pas si difficile que ça de ne pas générer de déchets dans une salle de bain. Les produits que vous remplacerez en suivant ces quelques conseils seront moins lourds pour la planète et aussi meilleurs pour vous.

N’utilisez que ce dont vous avez vraiment besoin.

A très vite !

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Salut et merci pour ton lien. Pour info, nous proposons aussi des oriculis (Cure oreille) 😉 A très bientôt. Hugo

    Aimé par 1 personne

  2. Zéph dit :

    j’ai presque tout bon, il me manque le dentifrice solide à tester ou à fabriquer

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s