Du tri dans le dressing, mais sans déchets s’il vous plaît !

La garde robe de la famille Jonhson, photo credit: Zona Foto/Coleman-Rayner

Avec près de 26 millions de tonnes de coton produit pour la confection de vêtements et sachant que cette production représente à elle seule un quart de l’utilisation des pesticides dans le monde  (source consogloble.com), l’industrie textile a un véritable impact environnemental. Et là je ne vous parle que des effets sur notre jolie planète bleue. On ne va pas oublier que les conditions de travail dans les pays où sont délocalisés les process de confection sont très souvent inadmissibles. Nous avons tous en tête le drame du Rana Plazza au Bangladesh  (plus de mille morts dans l’effondrement d’un atelier de confection). Les ouvriers sont payés une misère pour travailler à des cadences intenses et dans des conditions déplorables.

Bref, il paraît donc logique de s’attaquer à ce point. Voici quelques pistes.

Réduire…

Je ne le cacherai à personne, j’ai un dressing monstrueusement trop rempli. Et honnêtement, j’en ai honte car je ne mets pas la moitié de son contenu. Petit à petit je tends à le rationaliser. 

Les collections se renouvellent chaque année, poussant à compléter ou revoir nos tenues. Dans cette spirale de consommation, il est pourtant nécessaire de trouver des solutions pour réduire notre impact.

J’en ai pris conscience il y a maintenant un an, un peu en même temps que tout le reste, et aussi en lisant le livre de Béa Johnson. La papesse du zéro déchet a réduit sa garde robe au strict minimum. Sur son blog, elle vous présente même son intégralité sur une photo.

Source Zero waste home

Bon cette garde robe n’est pas non plus ridicule. L’idée est simplement d’avoir des basiques qui puissent être associés de différentes manières pour faire plusieurs look avec peu de chose. Garder l’essentiel en ayant les couleurs, les coupes qui vous conviennent le mieux et éviter d’accumuler des choses qui ne sont pas faites pour vous. 

Pour faire le tri, plusieurs méthodes existent. Je pense notamment à celle de Marie Kondo, auteure du livre La magie du rangement, qui recommande entre autre de se demander si telle ou telle pièce vous apporte du bonheur, de la joie. Sur le coup on se sent un peu ridicule puis ensuite on comprend un peu mieux l’idée et cela devient plus naturel. Je vous invite à lire cet article sur le blog de Productivyou, il explique très bien  la méthode décrite dans le livre.

Ça c’est pour l’aspect minimaliste. 

Mais comment réduire l’impact environnemental me direz-vous ? Parce qu’il faut quand même bien les acheter ces vêtements. 

S’habiller plus éthique

L’idée est de consommer moins de vêtements en privilégiant une qualité supérieure et surtout des marques éthiques. 

Ces marques vous proposent des vêtements dans des textiles en matières plus écologiques et qui se veulent plus respectueuses de l’environnement dans les procédés de fabrication.

Pour les baskets, vous pourrez trouver la marque Veja, marque française qui utilise du cuir ou coton venant d’Amérique du Sud, produit selon des procédés respectueux et dont la confection est assurée par des salariés qui travaillent selon les normes de l’Organisation Internationale du Travail.

Concernant le prêt à porter, plusieurs marques existent : EkyogL’Herbe RougeModetic, pour ne citer qu’elles.

Pour des activités plus sportives, vous pourrez vous tourner vers la marque Patagonia.

Bon soyons honnêtes, on a pas tous les moyens de s’habiller auprès de ces marques, qui sont relativement chères. Car oui, même si on en achète moins pour en avoir des mieux, mettre 70 euros dans un haut c’est très peu pour moi.

H&M, la marque de vêtements suédoise tend à faire évoluer un peu plus son image éthique. Depuis quelques années la marque a créé une ligne « Conscious Collection », proposant des vêtements en coton bio. Le développement durable se veut donc à l’honneur. Aujourd’hui, ils poursuivent l’idée mais continuent leur production dans des pays comme le Bangladesh : pour vous rassurer, ils expliquer assurer des commandes importantes durant 5 années en échange de quoi le sous-traitant doit améliorer les conditions de travail (source Challenges ). Mon avis reste donc plutôt mitigé quant à cette alternative. Mais à de si petits prix, on ne peut pas s’attendre à avoir une production par chez nous. 

Heureusement, d’autres possibilité s’offrent à nous.

Les vêtements d’occasion 

Acheter ses vêtements d’occasion peut parfois faire peur et pourtant il y a plein de solutions qui s’offrent à vous, tant pour acheter que pour vendre d’ailleurs. 

Les friperies peuvent être des mines d’or pour trouver des vêtements. Vêtements vintage qui reviennent à la mode, ou simplement d’une saison précédente mais qui restent toujours dans le vent, il y en aura toujours un sympa ! 

Il existe même ce genre de boutique en ligne pour les plus flemmardes ou qui n’osent simplement pas. Je suis sûre que vous avez déjà entendu parler du site Vide dressing ou peut être de Vinted. Et puis cela peut être une façon moins contraignante de vendre ses vêtements.

Pour les enfants, les groupes de vente facebook ou les annonces sur le bon coin s’avèrent plutôt efficaces. Vous pouvez revendre, acheter, troquer des vêtements : les annonces fleurissent ! Ça prend du temps quand vous souhaitez vendre car il faut tout prendre en photo mais c’est quand même bien pratique au final. Et pour l’acheteur, cela permet d’acheter des vêtements sympas à très petits prix. Toujours pour les enfants, je suis sûre que vous faites déjà ce petit geste de prêter à des amies les vêtements qui ne vont plus à vos little. On le fait pour éviter de dépenser mais au final c’est déjà un petit geste zéro déchet et éthique que vous faites.

Quand le shopping ZD devient ludique 

Ma solution préférée reste le vide dressing entre copines. L’idée est simple, on invite ses ami(e)s à la maison : chacun(e) apporte ce qu’il/elle souhaite vendre, à des prix raisonnables et on passe un moment sympa entre papotages, grignotages et essayages de vêtements ! 

J’ai eu l’occasion d’en organiser un à la maison, même si nous n’étions pas nombreuses ça a été une franche partie de rigolade et mon dressing s’est bien vidé ! Et puis au moins, vous savez où vont vos « précieux » vêtements que vous aviez tellement de mal à lâcher même s’ils traînaient au fond du placard (il me fallait un argument pour les sentimentales !).

Recycler ou donner les textiles

Si vous souhaitez faire le vide et ne pas vous embêter plus que ça avec vos vêtements, il vous est possible d’en faire don à des associations telles que la Croix Rouge, le Secours Populaire ou encore Emmaus. Les dons seront très appréciés, mais pensez que les vêtements doivent être propres et en bon état. 

Il est également possible de les déposer dans un conteneur Relais : les vêtements utilisables seront redistribués, les plus abîmés seront recyclés pour produire des matériaux isolants. 

Voilà de quoi changer un peu tout ça… aller, au tri !!!

Publicités

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Merci beaucoup pour la référence à mon article sur la méthode KonMari ! Et bravo pour ce très bel article très complet ! Pour celles que la méthode intéressent, j’ai écrit un autre article « 18 mois après » http://productivyou.com/konmari-18-mois-apres/ et j’ai également interviewé une coach KonMari http://productivyou.com/methode-konmari-pro-pvy061/. Bonne continuation !

    Aimé par 1 personne

    1. mumisgreen dit :

      Merci ! Je ne manquerai pas de lire ces articles. A bientôt

      J'aime

  2. Quand j’ai déménagé, je me suis rendue compte que j’avais trop de vêtements et comme je stockais ceux de mon fils…..nous avons été vite envahis de cartons vêtements!!! J’ai fait une distributions des vêtements de mon fils à des collègues, des amies mais il en restait encore beaucoup! Le bon coin des fois ça marche, des fois non!! Une copine m’a donné un site sur Facebook pour vendre sur mon département, je préférerais réduire les ventes sur mon « coin »!! Ca marche bien car j’ai une dame qui me prendrait TOUS les vêtements (une soixantaine de pièces!) d’une taille.
    Du côté de mes fringues à moi, j’ai essayé videdressing mais j’ai plus acheté que vendu…..du coup, j’ai pas gagné de place! Dans la ville à côté de chez moi, il y a une boutique de vide dressing : j’amène des vêtements, avec la vendeuse on fixe un prix, on fait 50/50 sur le prix de vente, deux mois plus tard, je reviens chercher les invendus et l’argent des vendus. Pour la saison hivernale, j’ai pu me débarrasser de quelques vêtements et j’ai gagner 25€. Pour la saison estivale, il faut que je prépare mon carton pour le déposer.
    Je travaille avec une tenue spécifique et dernièrement, la tenue a changé : j’ai pris les anciens tee-shirts et pantalons, je les ai découpé en bandes pour faire des pelotes et essayer de les crocheter (il va falloir que je prenne des cours car le crochet c’est vraiment pas mon truc!). Du coup, j’ai essayé un truc et ça m’a donné un dessous de verre. Je vais refaire un tour sur pinterest pour trouver des idées pour les utiliser! J’aime beaucoup l’idée des lingettes réutilisables mais les tissus ne conviennent pas!

    J'aime

    1. mumisgreen dit :

      C’est génial tout ce que vous faites !
      Pinterest est une mine d’or pour trouver des idées. Pour les lingettes lavables vous pouvez les faire avec le tissu qui vous convient, ici nous avons craqué sur la micro éponge de bambou et le minkee.
      Belle journée

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s