Bilan sur notre vie vers le zéro déchet 

Ce soir je vous parle un peu de nous, notre petite famille qui a changé ses habitudes depuis maintenant 17 mois.

Avant on consommait comme tout le monde, on faisait les courses à Chan-Au, tout était très emballé, fade ou alors justement tellement goûtu qu’on ne savait plus reconnaître quel colorant ou arôme ils y avaient mis.

Lorsque nous avons entamé cette démarche, nous étions 3 à la maison, little L était en cours de téléchargement. J’étais déjà bien branchée fait maison (pain, petits plats, yaourts…), little M mangeait des purées et compotes maison. On partait donc avec un gros avantage, cuisiner ne nous dérangeait pas.

J’ai passé de nombreuses journées de mon congé maternité à chercher des infos sur les circuits courts dans ma région, sur les idées pour remplacer tel ou tel produit. J’ai eu cette chance de pouvoir prendre le temps de me lancer dans cette aventure dans une période où je pouvais chercher. Aujourd’hui je sais qu’il y a plein de ressources sur Internet pour échanger, trouver des idées. J’ai d’ailleurs un peu créé ce blog pour ça : faciliter la démarche de ceux qui se posent des questions, en proposant des articles sur un panel suffisamment large pour que chacun puisse trouver ce qu’il lui faut pour commencer, avancer. Mais nous ne sommes pas là pour parler de ça.

Là où je veux en venir, c’est qu’il y a finalement plein de choses pour s’y mettre facilement et en France, nous avons quand même la chance d’avoir beaucoup de solutions notamment pour les circuits courts. Et si vous vous posez des questions, même toutes simples, sachez qu’il existe des groupes facebook sur lesquels vous trouverez plein de réponses et poser vos questions sans complexe, notamment : Nouvelle vie vers le zéro déchet et Les écolos bio zéro déchet. On y trouve très souvent des réponses bienveillantes. Parfois un peu moins car certains sont déjà tellement avancés qu’il est difficile de concevoir qu’on le soit moins, mais après tout, c’est l’idée d’une discussion, il ne faut jamais s’en décourager.

Nous avons découvert des producteurs près de chez nous, des associations solidaires. Nous avons découvert que l’on pouvait manger de la viande bio pour moins cher que la viande sans goût de supermarché. Outre l’aspect déchet, c’est indéniable, elle est meilleure.

Les légumes de nos paniers solidaires de l’association Graine de Cocagne (réseau Parenthèses) sont beaux et bons. Parfois, nous mangeons des légumes que nous n’aurions pas acheté par nous-mêmes, toujours pleins de goût. Rien à voir lorsqu’on les prépare non plus. Manger n’est plus simplement un besoin indispensable à satisfaire, c’est un vrai plaisir.

Je discute beaucoup plus avec mes petits commerçants, curieux de voir mes boîtes mais intéressés et finalement d’accord avec la démarche (et j’ai bien de la chance de les avoir).

Côté cuisine, nous cuisinons beaucoup plus qu’avant. C’est vrai, ça prend du temps, plus que d’ouvrir un paquet de surgelés. Mais nous avons alors 2 plaisirs : partager un repas sain, bon, avec la fierté de l’avoir fait nous-mêmes, mais aussi le plaisir de partager la préparation de ce repas en famille. Cuisiner avec super papa, pâtisser avec little M : de beaux moments… Bon j’avoue avoir un homme cuisinier ça aide, mais en même temps, c’est énervant, il a toujours raison.

Enfin, pour finir sur l’alimentation, cela a éveillé ma curiosité et j’ai cherché à découvrir un peu plus la cuisine végétarienne et vegan. Je ne le suis pas, mais ça a été l’opportunité de découvrir de nouveaux produits, de nouvelles saveurs et c’est très enrichissant !

Essayer de réduire nos déchets n’a pas eu qu’un impact positif sur notre assiette, nous avons changé notre vision du mot avoir. Enfin surtout moi. J’aimais acheter avant : vêtements, ustensiles en tout genre, livres… Je me sentais toujours énervée de devoir ranger tout ça, l’esprit encombré par tout ce qu’il fallait s’occuper. Un jour j’ai réalisé que je n’avais qu’à m’en prendre à moi-même, j’ai donc arrêté d’acheter sans compter. Je n’ai changé ma paire de lunettes de soleil vieille de 9 ans que parce qu’elles étaient cassées et que les réparer me coûtait (vraiment) plus cher que d’en racheter. La mode d’ailleurs, je n’ai plus que des basiques dans ma garde robe. En un an, j’ai sorti près de 9 sacs types cabas de vêtements et 2 de chaussures que j’ai donné à des associations. J’ai racheté quelques vêtements pour en avoir des adaptés à ma nouvelle morphologie d’après grossesse, j’ai pris des choses sobres, qui ne se démoderont pas. Eh bien ça va mieux !

De plus en plus, je m’intéresse au minimalisme et je me rends compte que désencombrer sa maison, c’est désencombrer son esprit. Perdre moins de temps à ranger, profiter de son argent pour faire des sorties et privilégier les souvenirs.

Quant à nos enfants, nous choisissons pour eux des jouets différents par rapport à avant. Little L n’a pas eu beaucoup de jouets bruyants : nous privilégions les jouets avec lesquels on peut vraiment jouer, pas ceux qui jouent tout seuls en faisant du bruit et de la lumière sans que l’enfant ait vraiment besoin de faire quoi que ce soit. Little L n’est pas forcément plus calme pour autant, mais sa motricité se développe à une allure que je n’aurais pas estimée ! Et franchement, sans parler du fait qu’ils soient d’occasion ou non, on s’est rendu compte que les enfants avaient besoin de très peu de jouets pour être heureux !

Je suis aussi très fière de voir ma jolie little M qui énumère les différents légumes lors des courses, même les plus improbables. De la voir me dire qu’il faut recycler tel ou tel produit dans tel bac. Quand elle me fait remarquer qu’il y a un déchet par terre et que ce n’est pas bien. Je sais que tout ce que nous faisons est entré dans son éducation et que cela pourra porter ses fruits plus tard. Même si elle sera bien sûr libre de ses choix, elle aura été sensibilisée au problème.

Enfin, côté portefeuille, parce que je sais que c’est une question qui revient souvent, eh bien non, on ne dépense pas plus. Notre budget est utilisé différemment et tout roule, même si nous, on ne roule pas sur l’or. J’ai écrit un article à ce sujet, j’espère qu’il pourra vous aider. Les régions n’offrent pas toutes les mêmes possibilités pour s’alimenter avec des produits de qualité et à prix raisonnable, mais il existe toujours quelques solutions.

Le bilan de notre démarche est pour l’instant très positif, même si notre poubelle est loin de celle de Béa Jonhson. On ne se sent pas contraints, on a appris plein de choses, je me sens beaucoup plus légère matériellement… on sait qu’on peut encore beaucoup progresser mais nous y allons à notre rythme. Finalement c’est ça l’important : aller à son rythme, car chaque petite chose, c’est déjà beaucoup. Inutile de vouloir tout changer tout de suite, ce serait trop dur, et vite décourageant.

Et l’échange est essentiel, car à plusieurs, c’est encore plus facile ! N’hésitez pas à venir partager sur la page Facebook du blog 😉.

Publicités

13 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Greener Daddy dit :

    Bonjour
    Bravo pour votre démarche et ce bilan très positif. Nous partageons le même bilan et sommes heureux avec cette transition, que demander de plus 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. mumisgreen dit :

      On ne demande qu’à continuer et progresser 😊

      J'aime

  2. Cet article est très bienveillant, et donne envie de se lancer, dans le processus, car oui, c’est un processus qui prends du temps et se fait par étapes !
    Merci 🙂
    Alix
    http://a-tire-d-elle.blogspot.com

    Aimé par 1 personne

    1. mumisgreen dit :

      Merci à vous pour ce gentil message. 😊

      J'aime

  3. Delphine dit :

    Votre article m’aide beaucoup. Il est vraiment bienveillant et me conforte dans ma démarche de réduction des déchets commencée il y a quelques semaines. Le chemin est encore long, mais j’y vais pas à pas… Certains changements se font naturellement, d’autres me semblent encore loin…

    Aimé par 1 personne

    1. mumisgreen dit :

      Merci à vous 😊 petit à petit ils deviendront implicites. L’important est de ne jamais baisser les bras 😉

      J'aime

  4. Clémentine dit :

    Je me suis lancée dans le zéro déchet il y a presque un an et je me sens tellement mieux. Je consomme moins mais mieux. Et j’ai pris plaisir à cuisiner, moi qui le faisait jamais ^^. La semaine dernière on a avait mes beaux-parents pour la première fois à la maison. On leur a préparé un apéro local, zéro déchet et fait maison. Quelle fierté ! C’est sûre que ça prend du temps. Et tout n’est pas parfait du jour au lendemain mais il faut y aller à se rythme. Je suis complètement d’accord sur ce point 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. mumisgreen dit :

      Merci pour votre témoignage ! C’est tellement agréable de voir qu’on peut tous avancer 😊

      J'aime

  5. Je suis aussi en train de changer mes habitudes pour tendre vers le zero dechet ete c’est dingue de voir que chaque petit geste compte 🙂

    J'aime

    1. mumisgreen dit :

      Et chaque geste en appelle un autre, grâce à ça, on avance 😊

      J'aime

  6. Fred dit :

    Bravo pour cette démarche qui cherche à respecter notre environnement et qui apporte sans aucun doute beaucoup de bonheur tant aux parents qu’aux enfants ! Et merci pour tous les partages d’idées, de recettes et d’astuces ZD !

    Aimé par 1 personne

  7. Pastel Zombie dit :

    Tout d’abord bravo à toi, à vous.
    J’aimerais également que ce mode de vie entre dans l’éducation de mes futurs enfants. Mais d’abord je doit m’occuper de mon chéri 😛

    Aimé par 1 personne

    1. mumisgreen dit :

      Merci ! Bon courage, petit à petit on y arrive 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s